Très « chère » maison. ( 11 novembre 2008)
Pour que notre projet provençal ne tombe pas à l’eau et compte tenu des « lenteurs » des différents organismes (certains n’ont même pas répondu), nous avons été obligés d’accepter les conditions démentes de l’assurance couplée avec la banque qui nous consent le prêt.
Avec un peu (beaucoup ?) de chance, la signature devrait avoir lieu fin novembre début décembre, avec un déménagement prévu fin février (le « déménageur » repoussé de mois en mois, n’est plus disponible avant cette période).
En attendant on peut se consoler en regardant la photo.  Photos
Notre enthousiasme pour ce projet en a pris un sérieux coup et ce qui a constitué le « rêve » de l’été, c’est transformé en « cauchemar » à l’automne.
Espérons que nous n’aurons pas à regretter cette décision.
Nous n’avons toujours pas reçu la moindre réponse à notre dernier envoi à l’assurance de la banque.
Par contre, la dite assurance nous a envoyé samedi de nouvelles questions QUI SONT LES MEMES QUE PRECEDEMMENT, MAIS, sous un nouveau numéro de dossier.
Comme à chaque demande de renseignement, il nous est indiqué de prendre contact avec la »responsable » de l’agence bancaire, nous avons obtenu un nouveau rendez-vous mardi. Malheureusement, cette charmante « responsable » nous indique à chaque fois qu’elle ne peut pas faire grand chose en ce qui concerne les assurances et qu’il faut attendre leur bon vouloir.
Nous ne sommes pas prêts d’arriver en Provence.
Actuellement, il faut être TRES motivé pour faire un emprunt immobilier.
Pour compenser cette attente qui devient pénible, nous profitons du soleil pour sortir les Somalis dans le jardin de l’immeuble.
Comme toujours, ils sont « craquants » et nous consolent des turpitudes engendrées par les humains.
Publicités