Après mes 15 jours d’hopital, j’apprécie encore plus que d’habitude les transformations que le printemps naissant apporte à la végétation du jardin. Les premières petites figues, le cerisier en fleurs sont pour moi un véritable émerveillement.
Contrairement à celui de la « sécu », mon « trou » continue à se résorber.
Comme l’a chanté Jean Ferrat : « que c’est beau la vie ».  Photos
Publicités