Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ces premiers jours sans notre Petite sont très durs à vivre à la fois pour nous et pour Netty. Ce dernier avait déjà pris un sérieux « coup de vieux » depuis qu’elle était malade mais cette fois-ci, c’est plus prononcé. Il s’isole à longueur de journée, ne vient plus sur nos genoux le soir devant la TV et semble en pleine déprime malgré les nombreux câlins.

Nous avions fondé un petit espoir avec l’arrivée du petit Félix mais après s’être observés et croisés sans trop d’agressivité (voir photos) leur dernière confrontation de ce matin s’est terminée en bagarre. Nous avons pu les séparer immédiatement, sans qu’il y ait de dommages pour l’un ou pour l’autre, mais la co-habitation d’un chat de 14 ans avec un jeune mâle de 3 ans ne sera donc pas possible.

Par le biais d’internet et de « copains d’avant », nous avons retrouvé ses propriétaires qui semblent habiter, depuis peu, à 500m de chez nous. Nous espérons donc que le petit Félix retrouve rapidement sa première famille, même si nous commençons à nous y attacher.

Notre décision de ne reprendre aucun « 4 pattes » après la mort de Petite Rose commence à voler en éclats, mais ce serait à priori une jeune femelle Somalie qui pourrait convenir à Netty. Nous avons un peu l’impression de trahir la mémoire de Petite Rose en agissant ainsi, mais si nous ne faisons rien, notre second « rayon de soleil » risque de se laisser mourir de chagrin et notre « coup de blues » va se transformer en réelle déprime.

Sur l’album ci-dessus en avant dernière photo, l’un des derniers câlins avec notre Petite qui nous manque cruellement.

Dernière nouvelle : Le petit Félix (qui se nommait en réalité Bounty) a retrouvé hier soir ses maîtres d’origine qui habitent en face de chez nous de l’autre côté du ruisseau.