Il est revenu le temps des Rois (et des Reines). En Provence, la galette est concurrencée par la couronne (gâteau) des Rois.

Voici, (trouvé sur Facebook) l’origine de cette brioche :

L’EPIPHANIE EN PROVENCE (par Le Festin de Corinne) :
L’épiphanie, fêtée le 06 janvier est une tradition fortement ancrée en Provence et commémore la visite des rois mages à l’enfant Jésus…
Ils arrivent à l’étable, guidés par leur science …des étoiles : Melchior porte l’encens, Balthazar offre la myrrhe et Gaspard, à genoux, tend un coffre rempli de pièces d’or.
Ce jour-là on « tire les rois » en partageant une brioche ronde fourrée de fruits confits et parsemée de sucre qui symbolise la couronne royale et ses joyaux et on chante le fameux air de « la marche des rois » .
A l’intérieur de la brioche, sont disposés un santon et une fève.
Selon la tradition, le plus jeune se met sous la table, avant que ne soit coupée la brioche. Ensuite, c’est à lui que l’on demande de faire la répartition des parts, afin que le santon et la fève soient bien répartis au hasard. Le roi ou la reine sera celui ou celle qui obtiendra la fève, et celui ou celle qui aura le santon sera son roi ou sa reine.
Tous les provençaux connaissent les premiers vers de Nicolas Saboly : « De buon matin, ai rescountra lou train, de tres gran rei, qu’anavoun en vouiage… » (De bon matin, j’ai rencontré le train de trois grands rois qui partaient en voyage…)

Ce diaporama nécessite JavaScript.