Mercredi 29 mai (suite)

Au sortir des gorges de la Fou, nous décidons d’aller à nouveau vers l’Espagne par le col d’Ares pour voir si le climat y est plus clément.

En arrivant à Prats-de-Mollo, la pluie redouble de violence et nous ratons la bonne route

PluiePrats

Nous arrivons à La-Preste, petite station thermale au cœur d’une réserve naturelle et qui se termine en cul de sac.

LaPreste

Les paysages sont superbes et nous prenons la route du chalet des Conques qui n’est situé qu’à 6 Km. Hélas, le chalet est en fait un refuge de montagne (déserté à cette époque) noyé dans la brume. Vu le manque de visibilité, nous mettons plus d’une heure à effectuer la montée et autant pour la descente.

brume

De retour à Prats-de-Mollo, nous trouvons enfin la route du col. Alors, en route vers l’Espagne…

Malgré le froid (3°) Marcelle veut prendre moult photos et se chope une crève monumentale qui ne l’a d’ailleurs pas quittée depuis.

Marcelle

Peu avant le col, c’est la neige que l’on retrouve donnant à notre aventure montagnarde une ambiance de sports d’hiver en plein mois de mai.

neige

Nous atteignons enfin le col d’Ares désert et embrumé.

coldAres

Un petit monument rappelle qu’à partir du 27 janvier 1939, durant la Retirada, en deux semaines seulement, 100 000 réfugiés espagnols passent le col d’Ares, et sont dirigés sur Prats-de-Mollo. Pour accueillir ces réfugiés on construit quatre camps de concentration dans la vallée du Tech.
Le 13 février 1939, la frontière est fermée, et gardée par les soldats nationalistes espagnols du général Franco.

Comme le climat semble encore plus mauvais côté espagnol, nous décidons de faire demi-tour, non sans avoir salué les quelques vaches qui ont été pratiquement les seuls êtres vivants rencontrés lors de nos « Aventures dans la brume ».

La suite des photos sur —► l’album Windows Live

vaches

Publicités