Lorsque nous étions en Région Parisienne et même si nous avons toujours voté, les résultats des « municipales » ne nous ont jamais passionnés. Il est vrai que nous étions dans la ceinture rouge de Paris et que les résultats à l’époque ne faisaient aucun doute. Depuis que nous sommes installés à L’Isle sur la Sorgue, il en est tout autrement. Déjà la qualité de vie dans cette ville que nous avons choisie n’a rien à voir avec ce que nous avons connu et en plus nous connaissons pratiquement tous les candidats et bon nombre des membres de leurs équipes ce qui n’était pas le cas à Ivry-sur-Seine.

Il parait que les habitants de L’Isle, depuis la nuit des temps, ne font rien comme tout le monde. C’était le cas pour ces élections puisque nous avions droit à une  » quinquangulaire » (les 5 listes du premier tour étaient présentes au second). Les résultats risquaient donc d’être serrés… Comme il y avait deux listes que nous ne voulions pas, nous avons « roulé » logiquement pour le maire sortant (fort sympathique au demeurant) qui était le mieux placé pour l’emporter. Avec des amis passionnés de politique nous avons donc, pour la première fois de notre vie, suivi les résultats en « direct live » depuis le QG de campagne du maire/candidat.

elections1

Après confirmation de sa victoire, nous avons rejoint les nombreux sympathisants qui faisaient la fête dans la salle du même nom. J’ai même pu « tirer le portrait » de notre « ancien/nouveau » Maire avec mon téléphone. Dommage, la photo est floue.

elections2

Pour ne pas rester sur un échec, voici un petit florilège des images du premier magistrat de la commune, prises depuis que nous sommes à l’Isle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A l’Isle, le changement, c’est (PAS) maintenant. Quand on voit l’échec de cette formule au niveau national, c’est surement mieux ainsi.

Il parait que les Français s’éloignent de plus en plus de la politique. Nous, nous avons attendu d’être en Provence pour nous en rapprocher.

Pas de doute, en 5 ans nous sommes devenus de vrais l’islois : nous ne faisons rien comme tout le monde.