Ce matin nous sommes allés à Luynes (au sud d’Aix en Provence) pour voir la bête. J’ai pu l’essayer à l’intérieur du lotissement ce qui m’a fait revenir 10 ans en arrière. Les sensations ne sont pas tout à fait les mêmes qu’avec mon Peugeot, mais je pense que je vais m’en sortir.

Je l’ai trouvé plus lourd que le Peugeot mais en 10 ans j’ai également pris du poids ce qui me permettra peut-être de dompter l’animal. Dans l’article d’hier je vous avais montré la bête sous son meilleur profil, aujourd’hui je vous montre ses fesses (éloignez les enfants de l’écran)

Scoot2

Pour les connaisseurs, voilà le poste de pilotage

Scoot3

Normalement, je retourne le chercher samedi prochain, le temps de le faire assurer et de me trouver un casque (Marcelle sera derrière en voiture pour le retour).

75 kilomètres pour revenir à L’Isle me permettront de le prendre « en main », mais je ne battrai pas de record de vitesse, ce sera plutôt en mode « convoi exceptionnel ».

Je vais rechercher sur Google Maps l’itinéraire vélo pour n’emprunter que les routes secondaires (j’espère quand même que nous arriverons avant la nuit et que l’on ne sera pas obligés de dormir en route :-))

Scoot un jour, scoot toujours… l’aventure continue.

 

Publicités