??????????

Tout avait commencé comme un conte de fée. Le vendredi 3 octobre en fin de matinée nous étions allés à la SPA Vauclusienne afin de voir si une petite minette ne pourrait pas nous aider à sortir de notre infinie tristesse à la suite du décès de Netty notre merveilleux Somali.

Félix, notre deuxième chat, étant complètement léthargique depuis la disparition de son grand copain, nous avions également l’espoir qu’une petite compagne pourrait lui redonner une certaine joie de vivre.

chatterie3

Dans l’enclos où s’ébattaient de nombreux minous et minettes d’environ 6 mois nous avions remarqué ce qui nous semblait être une minette tricolore un peu timide ou réservée.

La personne de la SPA nous a indiqué qu’il s’agissait d’un petit mâle, très câlin, trouvé en août dans les rues de Pernes. Puis elle me l’a mis dans mes bras. Le « charme » a opéré immédiatement et cela nous a rappelé le coup de foudre que nous avions ressenti 17 ans auparavant quand nous avions vu Netty pour la première fois.

Une nouvelle « belle histoire féline » venait de commencer.

A son arrivée chez nous, le nouveau petit chat (que nous avons baptisé Jeffy quelques jours plus tard) s’est senti à l’aise immédiatement. Il était très affectueux et sautait sur nos genoux à la moindre occasion.

Le Petit J....3

Il avait un regard merveilleux comme étonné par tant de tendresse et bien sûr réclamait du « rab » de caresses que nous lui accordions bien volontiers. En le rendant heureux, nous l’étions également. Félix était plus réservé et ce n’est qu’après une semaine qu’il l’a totalement accepté. Il faut dire qu’ils avaient des caractères diamétralement opposés. Félix est un chat un peu renfermé sur lui-même, très (trop) sage ( l’excès de sagesse peut parfois nuire au bonheur) alors que Jeffy avait ce petit « grain de folie » qui donne du piquant à la vie.

??????????

Il utilisait tous les jeux mis à sa disposition. Nous avions même ressortis ceux qui avaient servi à Netty et Petite Rose quand ils avaient son âge.

JeffyJeux2

Sa joie de vivre était communicative et les soirées câlins nous faisaient parfois oublier ce qui passait à la télé.

JeffyGenouxR

Nous avons vécu pendant 15 jours un véritable enchantement.

Mais depuis son arrivée, une diarrhée persistante nous avait contraint à le ramener à la SPA où il nous avait été répondu que c’était sûrement dû au stress consécutif au changement d’environnement. Comme cela ne s’améliorait pas au bout de deux semaines, nous l’avons amené à notre clinique vétérinaire habituelle où des analyses de sang ont révélé un taux élevé de globules blancs indiquant une infection. Il a été mis sous antibiotiques et la diarrhée a semblé se calmer.

Quelque peu rassurés, le beau temps nous a incité à lui faire découvrir le jardin.

??????????

Le harnais et la laisse ne semblaient pas le gêner et ces deux sorties ont semblé le rendre pleinement heureux.

Le dimanche 2 novembre nous avons reçu des amis et il a fait la conquête de tout le monde tant il était affectueux et sociable.

Jeannine Françoise

Puis le lundi 3 tout s’est dégradé. Il ne jouait plus et refusait toute nourriture. La véto lui a fait des piqures chaque soir jusqu’au jeudi 6 novembre où nous l’avons ramené en fin de matinée car la situation ne s’améliorait pas. Il a été décidé de lui faire une radio et une échographie abdominale sous anesthésie.

Nous l’avons laissé vers 11h30 dans sa cage en lui faisant un petit signe en lui disant « à tout à l’heure ». Nous ne l’avons jamais revu.

Vers 13 h, la véto nous a informé par téléphone qu’il était atteint par la P.I.F. (péritonite infectieuse féline) que ce n’était pas soignable et qu’il serait préférable de l’endormir définitivement ce que nous avons accepté la mort dans l’âme.

Nous nous retrouvons avec Félix dans la même situation qu’avant l’adoption de Jeffy. Et peut-être même pire, car nous pensons qu’il est plus injuste de mourir à 7 mois qu’à 17 ans ( ce qui diminue en rien notre amour pour Netty et notre tristesse de l’avoir perdu)

??????????

C’est la fin de ce (trop ?) long article consacré à notre « petit bonhomme », mais je voulais qu’il reste quelque chose de concret sur ce « petit chat » qui avait l’étoffe d’un « très grand ». Il a su en très peu de temps nous offrir (presque) autant de bonheur que nos Somalis et ce n’est pas peu dire car Petite Rose et Netty demeurent nos chats de référence.

Seule la proportion de ce bonheur restera anormale : 34 jours de notre vie à l’aimer, le reste à le pleurer.

Sommes-nous encore capables de tenter une nouvelle aventure avec un autre chat ? c’est la grande question à laquelle nous n’avons pas encore répondu.

En attendant, j’interromps provisoirement mes « émissions » en attendant d’avoir retrouvé un minimum de moral.

1907288_10204273676036082_5580441074840706873_n

 

 

 

Publicités