Fin février, j’ai revu l’urologue avec les résultats de l’IRM (qui ne prévoyait QUE la prostate, pour les autres organes prière de voir les spécialistes concernés). Résultat : des séances de radiothérapie à Avignon pendant un mois et demi à partir de fin avril. Cela ne m’enchante guère, mais il n’y a pas moyen d’y couper. Le printemps 2018 ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices.

Publicités